Il existe deux formes de garantie de loyer pour un locataire : bancaire ou assurantielle. Quels sont les avantages et les inconvénients de chacune de ces options ? Quelle formule choisir

Tout locataire doit présenter une garantie financière à son bailleur (propriétaire ou gérance) servant à couvrir les frais en cas de dégâts de l’objet loué ou de loyers impayés.

Traditionnellement, le locataire bloque un montant, au maximum 3 loyers, sur un compte bancaire appelé garantie de loyer.

Cette somme est restituée au locataire, intérêts compris, au moment de son départ. Ce système, appelé « compte d'épargne garantie de loyer bancaire », est encore aujourd’hui utilisé par la grande majorité des locataires et représente à ce titre 92% du marché. L’inconvénient de la caution bancaire est qu’elle oblige le locataire à bloquer sur un compte très peu rémunéré un montant important.

Mais depuis quelques années, une alternative est apparue pour le locataire : il s’agit de la garantie de loyer assurantielle, communément appelée garantie de loyer sans dépôt bancaire. Concrètement, le locataire souscrit une assurance qui fait office de garant auprès du bailleur.

Cette solution reste encore méconnue du grand public, bien qu’elle offre plusieurs avantages :

  • Elle évite de bloquer un montant important sur un compte bancaire qui n’est pratiquement pas rémunéré.
  • Elle permet aux personnes (par exemple les étudiants) souhaitant emménager mais ne possédant par le montant de la caution de le faire tout de même.
  • Elle permet aux locataires ayant déposé une garantie bancaire de récupérer ce montant, par exemple pour des vacances, l’achat d’une voiture, ou des frais imprévus. Elle peut être donc vue comme une alternative intéressante à un crédit à la consommation.


APRIL Suisse propose APRIL Caution - la garantie de loyer sans dépôt bancaire.
Loyer : garantie bancaire ou caution assurantielle ?
1.7 (33.33%) 6 votes